Le lait, depuis quand ? A cause de qui ?

Une tradition Néolithique

Le lait est consommé depuis que les Hommes ont commencé à domestiquer les espèces, soit environ 8700 avant J-C, au Néolithique. Néanmoins, il devait être fermenté, puisque l’enzyme permettant de digérer le lait n’est apparue dans nos organismes que bien plus tard.
On pense que l’idée et le goût pour cette denrée leur sont venus en vidant les estomacs des animaux chassés.

Par la suite, le lait s’est invité à toutes les tables des riches Romains, Grecs, Égyptiens, Européens, principalement sous forme de fromage et/ou de beurre (pour les plus riches) consommés en desserts.
C’est Louis Pasteur, au XIXe siècle, qui va accélérer la diversification et l’industrialisation du lait.
La pasteurisation va permettre sa conservation et donc son exportation.
L’industrie laitière se développe grâce aux progrès industriels du XXe (machine à traire, réfrigération, centrifugeuse, sélection génétique qui fixe les races).
Elle explose au lendemain de la guerre, comme la consommation en général, sous l’impulsion des lobbies.

En 1954, Pierre Mendès France, Président du Conseil, impose la distribution quotidienne, dans chaque école de France, d’un verre de lait sucré.
Officiellement, c’est pour des raisons de santé publique et pour lutter contre l’alcoolisme infantile, mais en fait c’est surtout pour des raisons économiques !

Par la suite, les industriels vont se servir de la publicité pour rendre le lait et les produits laitiers en tout genre indispensables, avec une image faussement saine.

 

Une explosion de la consommation à l’échelle mondiale

 

Aujourd’hui, le monde entier consomme et produit du lait.
Même si les pays émergents ou en voie de développement ne sont pas capables de le digérer, la colonisation et les échanges culturels l’ont rendu populaire et à la mode.

En 2014, l’équivalent de 723 piscines olympiques remplies de lait a été produit dans le monde (802 millions de tonnes contre 645 en 2005)…

 

 

Une influence des lobbies qui ne reculent devant rien pour accroître leurs profits

Cette surproduction entraîne son lot de problèmes :

    • problèmes éthiques, avec la concentration des animaux (élevage des 1000 vaches en France), les maltraitances qui vont avec, la durée de vie toujours plus courte des bêtes ;
    • problèmes écologiques, avec les quantités astronomiques d’eau nécessaires à l’élevage des bovins, la pollution des sols par les déjections, la pollution des gaz de méthane ;
    • problèmes sanitaires (urine, pus, antibiotiques dans le lait).

Pour autant, ces problèmes ne dérangent nullement les “cartels du lait”. Ceux-ci, pour vendre toujours plus, sont prêts à tout !

Comme, par exemple,
sélectionner génétiquement les vaches afin qu’elles produisent plus de lait.
Avant, une vache produisait, normalement et naturellement, 2.500 litres de lait par an pour ses veaux.
Aujourd’hui une vache produit entre 8 et 10.000 litres de lait. En contrepartie, elle vit 5 ou 6 ans contre plus de 20 ans dans la nature.
financer les études sanitaires sur le lait et les produits laitiers, afin que les résultats ne leur soient pas trop défavorables.
Nous vous invitons à visiter les sites internet des fédérations françaises :
Les produits laitiers
La maison du lait « Les produits laitiers sont nos amis pour la vie. »
Filière du lait

Les industriels ont également été accusés de s’entendre sur le prix des produits afin de limiter la concurrence et d’augmenter les prix.

Propagande de la maison du lait

Dernièrement, en France, ils ont obtenu de Stéphane Le Foll, alors ministre de l’Agriculture, le retrait d’un projet d’étiquetage visant à signaler par un système de couleurs la valeur nutritionnelle des produits, du vert au rouge.

Pour finir sur ce rapide historique, notons qu’en France, l’industrie laitière génère 29,8 milliards d’euros de chiffre d’affaires (en 2013) soit ⅕ du secteur agroalimentaire.

Les 3 principaux industriels que sont Danone, Lactalis, et Savencia, achètent le litre de lait en moyenne 0,26 € aux producteurs.
On vous laisse regarder combien coûte 1 litre de lait au supermarché !

 

Sources :